Le working holiday – WHV – visa pour le Canada

Vaste territoire dont l’exploration semble illimitée, le Canada surprend par sa richesse culturelle et ses immenses paysages. A Montréal, Toronto ou encore Vancouver, de nombreuses possibilités s’offrent à presque tous les voyageurs qui décident de choisir le Canada comme destination de vacances.

Dans cet article, nous allons aborder le Working Holliday Visa, ou WHV, très convoité des voyageurs ces dernière années.

En effet, le Canada malgré son climat parfois extrême, regorge de paysages extraordinaires, de villes chaleureuses, de vastes déserts mais surtout d’exceptionnelles opportunités professionnelles qui vous seront ouvertes si vous possédez un Working Holiday Visa.

Si vous souhaitez visiter le Canada et ne pas y travailler, faites simplement votre demande de e-visa Canada, que vous recevrez sous 24 heures !

Qu’est-ce qu’ un working holiday visa ?

Encore appelé en français Permis Vacances-Travail (PVT), le Working Holiday Visa (WHV) est une alternative simple qui permet de découvrir un autre pays, et de se plonger dans une nouvelle culture pendant une période moyennement longue. Les conditions d’obtention, qui sont relativement simples, en font le graal de toute personne souhaitant découvrir un pays tout en y travaillant.

Si les conditions d’obtention sont simples, cela ne veut pas dire que le WHV est à la portée de tous.

En effet, le Working Holiday Visa canadien est soumis à des quotas.

De plus, que ce soit pour une insertion professionnelle ou une reconversion ou même encore une acquisition d’expérience professionnelle, le respect scrupuleux des pièces à fournir et de la procédure sont conseillés à tout postulant souhaitant maximiser ses chances d’obtention.

Quels sont les avantages du Working Holiday Visa – WHV pour le Canada ?

Le Working Holiday Visa offre de nombreux avantages à son détenteur. Vous pourrez notamment :

  • Entrer, résider et voyager sur tout le territoire canadien.
  • Travailler dans n’importe quel secteur, pourvu que vous en ayez les compétences.
  • Suivre des cours pour apprendre ou parfaire votre anglais.
  • Bénéficier d’un vrai bain linguistique et culturel via la pratique quotidienne de l’anglais et les interactions avec la population cosmopolite.
  • Avoir une bonne source de revenus pour financer ses vacances et même faire des économies.

Les conditions d’éligibilité au Working Holiday Visa pour le Canada

Plusieurs pays et régions ont signé des accords WHV, mais chacun d’eux peuvent présenter des spécificités. C’est la raison pour laquelle il est conseillé de consulter le site officiel de l’immigration canadienne pour avoir des informations actualisées.

Qui peut postuler ?

Si vous êtes français ou ressortissant d’un des pays ayant signé un accord de Working Holiday Visa avec le Canada, si vous êtes âgé de 18 à 35 ans et que vous n’avez personne à charge, alors vous êtes qualifiés pour ce type de visa.

Nous vous recommandons de vérifier votre éligibilité sur le site officiel avant de postuler.

Les documents exigés

Un passeport

Comme toujours, votre passeport doit être en cours de validité au moins jusqu’à la date de fin de votre séjour sur le sol canadien. En effet, s’il arrivait que votre passeport expire avant la date de fin de validité du visa, votre demande risque d’être rejetée.

De plus, si vous possédez une double nationalité, veillez à utiliser le passeport avec lequel vous comptez voyager pour faire la demande.

Une preuve de fonds

Si votre Working Holiday Visa peut vous permettre de faire des économies et de financer votre voyage, il est obligatoire de prouver aux autorités canadiennes que vous êtes en mesure de vous prendre en charge, au moins durant les premiers mois de votre arrivée sur le sol canadien. En général, une attestation bancaire d’une provision de 3000$ canadiens (2000€) suffira à convaincre les services de l’immigration canadienne.

Une assurance spéciale

Il est demandé à tout titulaire de Working Holiday Visa, de souscrire assurance santé spécifique destinée à couvrir d’éventuels soins de santé, des hospitalisations pendant toute la durée du séjour, et même un rapatriement.

Une lettre pour le point d’entrée

C’est une lettre que vous recevrez en cas d’approbation de votre demande. Elle est encore appelée lettre de présentation ou lettre d’introduction et c’est elle qui sera remise aux agents frontaliers en échange du Working Holiday Visa.

Une preuve de retour

L’agent des services frontaliers vous demandera également une preuve de retour dans votre pays de résidence. Cela pourrait être un billet retour ou une preuve de fonds suffisant pour en acheter un.

Eventuels documents complémentaires

Dans certains cas, vous pourriez avoir à présenter des pièces complémentaires comme une preuve d’examen médical auprès d’un médecin agréé et/ou un certificat de police. De plus, si vous introduisez une demande de Working Holiday Visa, cela suppose que vous comptez postuler un emploi quelconque au Canada.

Il est donc logique que vous joigniez à vos pièces, un CV détaillé et actualisé, pour maximiser vos chances d’obtentions.

Combien coûte le Working Holiday Visa pour le Canada ?

Pour obtenir votre Working Holiday Visa, vous devrez débourser une somme totale de 338$ canadiens, répartie comme suit :

  • Frais de participation au programme EIC : 153$ canadiens
  • Frais de biométrie : 80$ canadiens
  • Permis de travail : 5$ canadiens

Il est important de préciser que votre inscription en ligne à la plateforme EIC est gratuite.

Ce n’est que lorsque votre candidature est retenue que les frais sont exigibles en même temps que ceux du permis de travail.

À ces frais peuvent éventuellement s’ajouter d’autres dépenses liées à la fourniture des éventuelles pièces complémentaires évoquées plus haut.

Délais de traitement et durée de validité

Délais de traitement

Tout demandeur de Working Holiday Visa doit s’armer de patience car il faut compter le temps des démarches préalables avant de pouvoir postuler, et la durée de traitement.

Néanmoins, si malgré le nombre très important de candidats vous êtes retenu, vous obtiendrez votre lettre pour le point d’entrée au bout de 8 semaines environ.

Durée de validité

Le Working Holiday Visa pour le Canada permet à son titulaire de rester sur le sol canadien pendant un séjour de 24 mois. Mais étant donné le fait que vous le recevez à l’arrivée, sa validité débutera seulement au moment de votre entrée sur le sol canadien.

Peut-on renouveler son Working Holiday Visa ?

Si la durée fixée par l’accord entre votre pays et le Canada est écoulée, il est impossible de prolonger votre Working Holiday Visa. Vous ne pourrez donc pas postuler à nouveau, si vous avez déjà bénéficié auparavant d’un Working Holiday Visa pour le Canada.

Toutefois s’il arrivait qu’à l’arrivée, l’agent des services frontaliers vous octroie un Working Holiday Visa dont la durée est inférieure à celle qui devrait vous être accordée dans les termes de l’accord bilatéral avec le Canada, vous pourrez introduire une nouvelle demande en complément de durée.

La procédure pour obtenir le WHV Canada

Pour obtenir votre WHV Canada, la procédure est simple mais relativement longue.

La création d’un compte EIC

Il s’agit de renseigner votre profil sur le site de l’immigration canadienne afin d’être identifié. Vous aurez à remplir un questionnaire d’éligibilité puis un code vous sera attribué. Attention ! Ce code est important car il vous servira pour tout le processus et toutes vos demandes ultérieures.

L’intégration d’un bassin

Il s’agit ici de choisir parmi les 3 possibilités offertes par le programme EIC et appelées rondes. En effet, plusieurs rondes ont lieu de façon périodique chaque année et les sélections se font par tirage au sort sur la base de quotas bien définis. À partir de cette étape, commence donc une longue attente qui peut se solder par une sélection ou un échec.

La sélection par la ronde

Si vous avez de la chance, une invitation à soumettre une demande de Working Holiday Visa aux autorités canadiennes vous sera envoyée dans votre boîte email. Restez à l’écoute car une fois l’invitation envoyée, vous ne disposez que de 10 jours pour accepter ou refuser l’offre.

La demande de Working Holiday Visa

En cas d’acceptation de votre part, 20 jours vous son accordé pour fournir toutes les pièces exigées ainsi que les justificatifs nécessaires. Il vous faudra aussi à cette étape, vous acquitter des frais liés au Working Holiday Visa avant de soumettre votre demande.

Les données biométriques

Il s’agit ici de la photo et des empreintes biométriques. La liste des centres habilités à recueillir les données biométriques est longue alors il est conseillé de consulter le site officiel, dès réception de la lettre d’instruction. Attention à ne pas excéder 3 jours sous peine de voir sa démarche annulée.

La réception de la lettre d’introduction au point d’entrée

D’une validité d’un an, elle vous permet d’embarquer pour le canada et c’est elle qui servira de monnaie d’échange avec l’agent frontalier pour récupérer votre Working Holiday Visa Canadien.

Quelques remarques complémentaires

  • Il est capital de rester informer, pour maximiser ses chances d’obtention d’un Working Holiday Visa. Tenez compte des dates limites pour les dépôts de candidatures.
  • Si vous aspirez au Working Holiday Visa, veillez à avoir tous vos justificatifs à jour car vous risquez de ne pas avoir le temps de renouveler certains documents à temps en raison du délai relativement court après sélection.
  • Puisque vous partez pour longtemps, il est conseillé de garder sur vous, une copie de tous vos papiers nécessaires en version numérique et papier. Cela pourrait vous être utile en cas de vol ou de perte.
  • Ne prenez pas votre billet ou votre assurance avant d’être sûr d’avoir été sélectionné. Certaines compagnies ont des options de billet aller-retour avec un retour ouvert (c’est-à-dire que vous avez la possibilité de choisir votre date retour plus tard, et en fonction des disponibilités de vols)
  • Le Working Holiday Visa est l’une des trois catégories (ou bassins) du programme Expérience Immigration Canada (EIC). Il est donc possible de soumettre une candidature pour les deux autres catégories que sont : le Stage coop international et les Jeunes Professionnels.