Le Working Holiday Visa pour l’Australie

l’Australie est un vaste territoire dont la population d’environ 20 millions d’habitants (et deux fois plus de kangourous !) reste majoritairement urbaine.

Les grandes villes côtières comme Sydney, Melbourne, Brisbane, Perth ou, Adélaïde, nuancent les milliers de kilomètres de bush, souvent désert.

Si vous avez l’intention de travailler pendant vos vacances, pour financer un beau périble, ou encore mettre de côté, l’Australie est la destination idéale. Malgré un coût de la vie assez élevé, le salaire moyen reste très intéressant – plus qu’en France, par exemple.

Pour voyager et travailler en même temps, une solution existe : le Working Holiday Visa, ou visa vacances travail.

Si vous souhaitez visiter l’Autralie comme touriste et sans travailler, nous vous recommandons l’e-visa pour l’Australie.

Qu’est ce que le Working Holiday Visa ?

Comme beaucoup d’autres pays, comme le Canada, la Belgique et même la France, l’Australie a conclu des accords bilatéraux permettant aux voyageurs dont la nationalité est éligible, d’étudier ou de travailler pendant leurs vacances en Australie.

Le Working Holiday Visa est aussi appelé Permis Vacances Travail. Ainsi, au-delà de l’aspect touristique, le Working Holiday Visa offre de nombreux avantages aux voyageurs en Australie.

Comme tous les autres visas, il est délivré par le ministère de l’Intérieur du gouvernement australien sous certaines conditions et en respectant une procédure bien définie.

Quels sont les avantages du WHV ?

Une fois en possession du Working Holiday Visa, vous pourrez vous rendre en Australie et bénéficier d’avantages considérables :

  • séjourner une, deux ou même trois années en Australie, pourvu que vous remplissiez certaines conditions.
  • Etudier dans n’importe quel domaine, pourvu que la durée de votre formation n’excède pas 4 mois.
  • Multiplier vos entrée et sorties du territoire pendant toute la durée de validité du visa. C’est l’occasion de faire un tour en Indonésie, Nouvelle Zélande, ou Nouvelle Calédonie par exemple.
  • Exercer tout type de métier et sous n’importe quel régime à savoir : le temps plein, le temps partiel, le travail ponctuel, le bénévolat, etc.

Ainsi, vous disposez de tout le nécessaire pour découvrir au mieux cet immense pays (14 fois la France en superficie !), sa population, culture, etc.

Vous pourrez aussi acquérir diverses compétences.

Note : Vous ne pourrez pas travailler plus de 6 mois chez le même employeur (12 pour le domaine agricole).

Durées de traitement, de validité et de séjour

Les délais de traitement de Working Holiday Visa sont variables mais en général, il faut une semaine environ pour obtenir son visa.

Si votre demande est approuvée, votre visa sera valide pour une durée d’1an à compter de la date d’arrivée en Australie.

Vous pourrez séjourner en Australie pendant une, deux ou même trois années, selon les cas. Vous aurez même la possibilité d’entrer et de sortir du territoire autant de fois que vous voudrez sans faire une autre demande de visa.

Toutefois, si vous décidez finalement de rester au-delà du délai accordé par votre visa ou de vous installer en Australie, sachez qu’il existe d’autres types de visas dont les informations sont disponibles sur le site du gouvernement.

Qui peut faire une demande de Working Holiday Visa pour l’Australie ?

Le profil du demandeur

Voici le profil demandé pour tout postulant au Working Holyday Visa :

  • Etre âgé de 18 à 30 ans inclus (35 ans pour les Français et les Canadiens). Si vous avez déjà 30 ans (ou 35 ans), ce n’est pas grave. Seul l’âge au moment de la demande compte et vous pourrez voyager librement même si vous avez 31 ans (ou 36 ans) et que votre visa est toujours valide.
  • Etre ressortissant d’un pays bénéficiant de l’accord Vacances-Travail avec l’Australie.
  • Introduire votre dossier en étant hors de l’Australie et attendre la délivrance du visa avant d’entrer sur le territoire.
  • Ne pas avoir au préalable, bénéficié d’un Working Holiday Visa (sauf cas exceptionnel de Second Working Holiday Visa ou de Third Working Holiday Visa)
  • Ne pas avoir de personne charge. Vos enfants mineurs ne pourront pas vous accompagner car sinon, vous perdez votre éligibilité pour voyager en Australie.

Les pays éligibles

Une vingtaine de pays participant à ce programme sont répartis dans les deux sous catégories du Working Holiday Visa. Ainsi, en fonction du pays de résidence, on a :

Le Work and Holiday Visa (sous-catégorie 462)

Argentine, Autriche, Bangladesh, Chili, Chine, Espagne, États-Unis, Hongrie, Indonésie, Israël, Luxembourg, Malaisie, Pérou, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Saint-Marin, Singapour, Slovénie, Thaïlande, Turquie, Uruguay et Vietnam.

Le Working Holiday Visa (sous-catégorie 417)

Allemagne, Belgique, Canada, Chypre, Danemark, Estonie, Finlande, France, Hong Kong, Italie, Japon, Malte, Norvège, Pays-Bas, République de Corée, République d’Irlande, Royaume-Uni, Suède et Taïwan.

Combien coûte le Working Holiday Visa ?

Le prix du Working Holiday Visa est fixé par les autorités australiennes à 485 $ australiens à ce jour. Toutefois, il peut arriver que les services de l’immigration vous demandent des pièces complémentaires comme un examen médical ou un certificat de police et cela peut impliquer des frais supplémentaires.

Conditions d’obtention du Working Holiday Visa pour l’Australie

Les documents indispensables

Le passeport

Pièce capitale, votre passeport doit être éligible et en cours de validité. En effet, c’est le numéro de votre passeport sui sera utilisé pour la demande de Working Holiday Visa. Si vous avez une double nationalité, il est donc conseiller d’utiliser le même passeport pour les démarches et pour le voyage.

La preuve de fonds

Avoir les moyens de subvenir à ses besoins au moins pour la période d’une année couvrant le début de votre séjour est important. C’est pourquoi, il faudra présenter aux autorités australiennes une attestation bancaire ou un relevé de compte justifiant que vous possédez au moins 5000$ australiens (minimum exigé mais pas toujours vérifié) sur votre compte.

L’assurance SANTE

Pendant la durée de votre séjour, divers cas de figure peuvent vous amener à recourir à des soins de santé ou à une hospitalisation. Dans des cas extrêmes, il peut même s’agir d’une nécessité de rapatriement. C’est la raison pour laquelle les autorités australiennes exigeront de vous, une assurance SANTE couvrant l’ensemble de votre séjour.

Une garantie de retour

Vous partez pour un Working Holiday Visa. Il est donc normal que vous puissiez montrer aux autorités une réservation retour sur un vol ou une preuve de capacité financière à vous acheter un billet en cas de besoin. Pour simplifier la tâche aux voyageurs, certaines compagnies proposent des billets aller-retour avec un retour ouvert pour vous permettre de décider vous-même de votre date de retour.

La procédure pour obtenir le Working Holiday Visa pour l’Australie

  • Toute la procédure se fait en ligne. C’est un visa électronique et pour l’obtenir, il suffit de remplir le formulaire adéquat.
  • Ensuite vous devrez bien sûr effectuer le paiement en ligne pour valider votre demande.
  • Les services de l’immigration australienne vous répondront par un courrier électronique vous notifiant votre numéro TRN : Transaction Reference Number. Ce numéro qui vous permettra de suivre de votre dossier.
  • Si la demande est approuvée, vous recevrez un email d’acceptation vous indiquant la démarche à suivre. Il est conseillé d’en garder une copie au moment du voyage. Si la demande est rejetée, il vous sera notifié un refus motivé.

Remarquons toutefois qu’au moment du remplissage du formulaire, les informations liées à la date du voyage ou au type d’emploi recherché sont demandées à titre purement informatif : elles peuvent changer sans avoir d’influence sur votre visa.

Peut-on renouveler le Working Holiday Visa pour l’Australie ?

Oui, il est possible de renouveler le Working Holiday Visa pour l’Australie dans certains cas.

Tout d’abord, qu’il s’agisse d’un 2e ou d’un 3e Working Holiday visa, vous devez d’abord avoir travaillé dans le secteur agricole pendant au moins 3 mois (2e WHV) ou 6 mois (3e WHV).

Même si ces expériences ne sont pas consécutives cela importe peu pourvu que cumulées, elles atteignent la durée exigée.

C’est la raison pour laquelle il est recommandé dans le cadre du Working Holiday Visa, d’exiger des fiches de paie et de bien les conserver.

En fonction de l’endroit où vous vous situez au moment de votre demande de renouvellement, il faut compter 2 à 3 semaines environ, mais les démarches et les coûts diffèrent :

  • Renouvellement en Australie. Votre premier Working Holiday Visa doit être encore valide et le prix reste identique au premier. Toutefois il faudra prévoir environ 250$ australien pour la visite médicale obligatoire.
  • Renouvellement en dehors de l’Australie. Possible à moins de venir en Australie dans l’année suivant l’approbation. Votre Working Holiday sera valable dans ce cas, seulement un an à partir de la date d’arrivée en Australie.

Quelques remarques importantes

Le Working Holiday Visa pour l’Australie n’est pas soumis à des quotas, ce qui le rend assez accessible.

Toutefois, il est recommandé de consulter régulièrement le site du Ministère de l’intérieur du gouvernement australien pour avoir des informations à jour au sujet du Working Holiday Visa.

Attention ! Les lois australiennes de travail sont rigoureuses et en cas d’infraction, vous risquez une mise en détention, une expulsion ou encore une interdiction de séjour en Australie pendant un certain temps. Il est donc important de bien se renseigner sur la fiscalité relative au Working Holiday Visa afin de ne pas travailler dans l’illégalité sur le sol australien.

Le fait que votre employeur soit enregistré ou pas est aussi déterminant et il est conseillé d’avoir toutes les informations nécessaires pour agir judicieusement.

Tous les travailleurs en Working Holiday Visa bénéficient des mêmes avantages et droit que les travailleurs normaux en Australie. Le salaire minimum est donc le même pour eux.

En cas de difficulté, les voyageurs peuvent recourir à l’agence indépendante et accréditée par le gouvernement Fair Work Ombudsman (FWO) pour bénéficier de services gratuits aux travailleurs et employeurs en Australie.